Actualite du Jour

La Fac droit de l`UCB dans un séminaire doctoral


Echange juridique et scientifique entre Praticiens du droit  le lundi 09 janvier au Centre Bandari.

Organisé à l’intention des juristes praticiens du droit, le séminaire visait à présenter les résultats de recherche des doctorants de la faculté de Droit de l’Université Catholique de Bukavu, en vue de provoquer  par un débat, des échanges à la fois juridiques et scientifiques.

Un exposé méthodologique introduit cette séance par le professeur Adolphe Kilomba. Parlant des méthodes usitées en Droit, le professeur soutient que  « le juriste de l’avenir, c’est un juriste interdisciplinaire car le droit à lui seul n’arrive pas à expliquer les phénomènes sociaux ». Il propose aux chercheurs de faire recours aux sciences « partenaires du droit.

La protection juridique de la veuve en droit congolais

Par une étude comparée sur les réponses des autres droits à la question des veuves non mariées régulièrement, la doctorante Nathalie NAKABANDA révèle qu’il  y a négation des droits, la coutume est appliquée alors qu’elle se trouve être peu protectrice. La chercheure  montre que l’inadéquation, l’ineffectivité, l’inapplication des textes pose plusieurs conséquences :

- Les actions tournent autour de l’homologation du procès verbal du conseil de famille

- Les décisions sont prises conformément à la coutume, homologation des procès verbaux qui consacrent des illégalités

-  Les veuves souffrent d’ignorance, du regard de la communauté, …

Essai sur la légitimité du modèle institutionnel de gestintieux électoral en RDC et au Burundi

Se référant aux facteurs communs à ces deux Etats, notamment la politique, l’inexpérience d’alternance politique, les conflits armées, les accords politiques, la crise de légitimité,… le doctorant Paterne MURHULA se demande : «  comment évaluer et renforcer la légitimité électorale ? ».

Pour cela, il pose  deux postulats à savoir :

Prendre en compte le cadre politique et juridique : règles précises, cohérentes, accessibles et adaptées au contexte.

Combiner le modèle existant (accusatoire) et le modèle compromissoire, juste milieu entre le perdant et le gagnant. Encadré une pratique en cours.

Les limitations des droits politiques du réfugié : à la recherche  d’un compromis entre le statut de réfugié et les droits liés à la citoyenneté

Le doctorant TRESOR MAHESHE soutient qu’il est possible pour un réfugié d’exercer les droits politiques. Pour ça, il faut chercher un compromis débouchant à la reconnaissance des droits politiques et la participation dans le pays d’accueil.


Partager avec vos amis sur:

Address
Adresse: adresse bugabo 02, Av. de la Mission, Commune de Kadutu Bukavu RD Congo
Tel : (+243) 993031592, 991585658
Email: info@ucbukavu.ac.cd