Offres des Formations

Master en protection et amélioration des plantes

Gestion du programme

Le programme est organisé par la faculté des sciences agronomiques de l’UCB dans la continuité des départements déjà fonctionnels à la faculté, à savoir le département de Phytotechnie (productions végétales), de sciences du sol et de la gestion des ressources naturelles (sol et eaux et forêts) ; il  est géré par le Doyen de la faculté qui rend compte  au partenaire pilote du projet, en l’occurrence Makerere University en Uganda, Doyen entouré du bureau de la faculté, c’est-à-dire un Vice Doyen chargé de l’enseignement, un Vice Doyen chargé de la recherche et un secrétaire académique. Pour coordonner tous les programmes de troisième cycle, l’Université  a institué un poste de Coordonnateur du 3me cycle, assurant la courroie de transmission entre le Comité de Direction de l’Université et les facultés où sont organisées les études de 3me cycle.

Dans le sens de renforcer l’efficacité du programme, des partenariats locaux et régionaux devront être formalisés pour améliorer sa gestion et son rayonnement ainsi que la diversification des sources de financement et des ressources. A titre d’exemple : un partenariat avec les ministères nationaux de la recherche scientifique et de l’Agriculture ainsi que les ministères provinciaux correspondants, avec l’INERA, l’IRRI et d’autres universités de la sous-région (Rwanda et Burundi) ainsi que de l’étranger (Belgique et France). 

Objectifs spécifiques du programme

- Mettre sur le marché de l’emploi, du développement et de la recherche scientifique   des scientifiques de haute qualité compétents dans le domaine des productions agricoles, devant gérer contraintes majeures à la production végétale à travers une approche interdisciplinaire.

- Produire des compétences dans l’étudiant pour être à mesure de conduire des études doctorales avec une   compréhension très spécifique et interdisciplinaire de la production végétale .

- Fournir une formation  avec un approfondissement très  analytique de la problématique de gestion de sol, des pestes et maladies ainsi que de l’amélioration des espèces végétales pouvant conduire à la rationalité et la rentabilité du travail agricole dans la sous-région. 

Durée du programme :

Le programme de master complémentaire en productions végétales sera organisé sur une durée de deux années académiques. La première année est strictement organisée en cours et la deuxième année est spécialement consacrée à la recherche et rédaction du travail de master couplé à quelques cours d’options qui ne doivent pas excéder 5 pour chaque option de spécialisation. Au cours de la réalisation de sa recherche l’étudiant est tenu de présenter 4 séminaires dont 2s ont directement liés au travail de recherche (un pour présenter la proposition de projet de recherche au plus tard deux mois après le début de la deuxième année et un pour en donner l’état d’avancement à mi-parcours).

Admission des étudiants :

  • être détenteur d’un diplôme d’Ingénieur Agronome obtenu dans la filière de spécialisation souhaitée par le candidat, c’est-à-dire Ir agronome en phytotechnie pour la spécialisation en protection des plantes et en amélioration et Ir agronome des sciences du sol pour la spécialisation en sciences du sol. Toutefois les finalistes en phytotechnie peuvent s’orienter en sciences du sol moyennant des compléments des cours. Les candidats ayant fait les sciences apparentées (Zootechnie, Biologie, Economie agricole, etc) ne sont pas éligibles au vu des compléments des cours exigibles avant de commencer le master. Ces candidats désireux de poursuivre leur master dans l’une de trois options choisies peuvent préalablement suivre et réussir les cours préparatifs à leur spécialisation l’année ou les années précédant celle de leur inscription au master. La liste des cours et leurs volumes horaires peuvent être obtenus à la faculté ;
  • totaliser une moyenne d’au moins 60% sur tout le cursus des 5 années de formation en sciences agronomiques ou sciences apparentées.
  • avoir au plus 40 ans au jour de la prise de son inscription au master. Les frais académiques  à payer seront les mêmes que ceux des autres facultés organisant un 3me cycle, à savoir l’équivalent en francs congolais de 3000 dollars. La gestion des fonds sera décentralisée, comme pour les autres facultés mais avec un droit de regard de la part du Comité de direction de l’UCB.

Profil à l’entrée et à la sortie

Il a été dit plus haut que le programme est ouvert aux ingénieurs agronomes et aux licenciés en biologie ; sera ainsi admis, tout détenteur d’un diplôme d’Ingénieur agronome ou de licencié en biologie obtenu avec au moins 60% des points. Dès son admission et pour faciliter le travail de l’administration, l’apprenant choisira la filière dans laquelle il voudra bien s’orienter, vu que déjà au second semestre il devra suivre des cours d’option. Trois filières ont été retenues et validées par la faculté et les parties prenantes lors du lancement du programme : protection des végétaux, amélioration des plantes et gestion des sols.

A l’issue de la formation de ce master, le finaliste est compétent pour accrocher l’une des opportunités suivantes :

- travailler comme chercheur dans les institutions de recherche nationales et internationales, en l’occurrence l’INERA, surtout pour les améliorateurs parce que dans le réseau des centres de l’INERA il n’y a presque pas d’améliorateurs attitrés.

- Travailler comme acteur indépendant avec une capacité de créer des structures de consultance en sécurité alimentaire.

- Offrir ses services aux institutions d’enseignement supérieur et universitaire organisant les filières agronomiques et apparentées.

- Poursuivre les études doctorales après avoir réussi au master avec au moins une distinction (70%) au minimum sur l’ensemble du programme.

Contenu du programme 

Ressources immobilières, d’enseignement et de recherche

Sur le plan des infrastructures immobilières, il faut signaler le nouveau bâtiment de la faculté d’agronomie du campus de Kalambo, avec plusieurs vastes salles de cours  et de séminaires non entièrement occupées et des bureaux pour les enseignants. La logistique pour la recherche comprend les laboratoires de phytopathologie avec 25 microscopes, de microbiologie des sols, d’analyses des sols et de culture in vitro; une négociation est en cours pour acquérir un laboratoire de GIS. A Kalambo, l’Université dispose d’une salle informatique dotée de plus de 100 ordinateurs fixes. La faculté dispose de 8 projecteurs LCD pour faciliter la dispensation des cours;

Il existe une bibliothèque centrale à l’UCB et des bibliothèques facultaires, dont celle d’agronomie ; il y a aussi la  bibliothèque en ligne  AGORA et la bibliothèque TEEAL. L’UCB est connectée à UNIVERSITIC (désenclavement numérique) pour l’internet et en plus de cette connexion, la faculté dispose d’une connexion indépendante à partir d’un fournisseur de services au Rwanda. La bibliothèque et le service internet devront être renforcés.

L’UCB dispose de deux fermes mises à la disposition de la faculté, à savoir la ferme de Kavumu, de 170 has, contenant quelque 30 vaches de race frisonne et de celle de Mulumemunene, de 60 has, non opérationnelle à ce jour ; il y a aussi au sein du campus de Kalambo une fermette d’environ 10 has.

 Infrastructures existantes et utilisation par le programme

Libellé

Utilisations par le programme

Laboratoire des sciences du sol

Travaux pratiques et analyses des échantillons des sols et des plantes

Laboratoire de culture in vitro

Travaux pratiques de biotechnologie, production des vitroplants et expériences en phytopathologie,

Laboratoire de phytopathologie

Identification et manipulation des agents pathogènes, diagnostiques et screening variétaux, etc

Laboratoire de Microbiologie des sols

Travaux pratiques de microbiologie, production des inoculants

Salle informatique

Travaux personnels des étudiants, utilisation des logiciels pour la biométrie et autres usages des logiciels spécifiques.

Salle informatique GIS

Travaux pratiques de GIS et télédétection

Bibliothèque facultaire Agro

Accès à l’information utile via les livres, articles des revues et bibliothèques en ligne

Fermes universitaires et stations expérimentales (Karhale, Kavumu et Mulume Munene)

Expérimentations des chercheurs et des étudiants, visites guidées, travaux pratiques sur terrain, etc.

 

Ressources humaines

La faculté des sciences agronomiques de l’UCB dispose d’un noyau de 5 professeurs dans les domaines visés par ce master ainsi que dix chefs de travaux et assistants qui seront impliqués dans les travaux pratiques et autres activités, comme montré au tableau 2. Bon nombre d’entre eux sont étudiants au doctorat et font partie des programmes de recherche à la faculté.

Personnel académique et scientifique de la faculté

Nom

Titre académique

Domaine de spécialisation

Institution d’attache

1

Walangululu Masamba

Professeur ordinaire

Entomologie agricole

UCB

2

Nyamangyoku Obedi

Professeur

Eco-physiologie et amélioration des plantes

UCB

3

Bugeme Mugisho

Professeur associé

Entomologie agricole

UCB

4

Bisimwa Basengere

Professeur Associé

Phytopathologie

UCB

5

Cizungu Ntaboba

Professeur Associé

Agronomie

UCB

6

Birindwa Rutega

Chef de travaux et doctorant

Protection des végétaux : lutte biologique

UCB

7

Mulumuna wa Lola [1]

Chef de travaux et doctorant

Fertilisation

UCB

8

Zirhahwakuhingwa Munyahali1

Assistante doctorante

Sciences du sol : nutrition des plantes

UCB

9

Bashagaluke Bigabwa

Chef de travaux doctorant

Sciences du sol : aptitudes des sols

UCB

10

Bulangashane Ndasubizwa

Assistant doctorant

Systèmes de cultures

UCB

11

Bahati Birego

Assistant

Economie

UCB

12

Bahati Shamamba

Chef de travaux

Environnement

UCB

13

Nshobole Migabo

Assistante

Eaux et forets

UCB

14

Birali Mwamini

Chef de travaux doctorante

Transformation produits agricoles

UCB

 

En dehors de ce noyau, il existe dans les autres facultés de l’UCB et dans les universités de Bukavu et les universités étrangères quelques professeurs qui seront mis à profit pour renforcer le noyau existant. Leur liste est aussi intégrée au tableau 4.

 Pour ce qui est du programme de Master, la faculté dispose de 2 professeurs permanents dont l’un est professeur ordinaire et l’autre professeur; un autre professeur, actuellement professeur associé, deviendra professeur au début de l’année 2015-2016, ce qui répondra à l’exigence du Ministère de l’enseignement supérieur et universitaire, d’avoir au moins 3 professeurs permanents dans une filière de 3me cycle, avec au moins le grade de professeur ; au cours de la prochaine année, 2 chef de travaux deviendront docteurs, donc professeurs associés, qui pourront avec un autre professeur associé en place aider les professeurs dans les travaux dirigés et les travaux pratiques. La faculté va recourir aux visiteurs qualifiés pour les cadres qui lui manquent.

Frais académiques

La faculté pourra compter la première année sur les frais académiques à payer par les apprenants ainsi que l’apport du programme EDULINK pour payer les enseignements. Les frais académiques à payer par les étudiants sont fixés à 3000 dollars américains. Ces frais sont majorés de 500 USD par rapport aux autres masters déjà organisés à l’UCB à cause de la spécificité des travaux (exigences des travaux pratiques en laboratoires, sorties sur le terrain en visites guidées, logiciels et autres matériels de formation, etc).

 


Address
Adresse: adresse bugabo 02, Av. de la Mission, Commune de Kadutu Bukavu RD Congo
Tel : (+243) 993031592, 991585658
Email: info@ucbukavu.ac.cd