Mot de Bienvenue



Mot de Bienvenue

Professeur Paul KADUNDU
Recteur de l'UCB

En cette date du 30 juillet 2016, date prévue par le calendrier académique officiel en RDC pour la collation et la clôture de l’année académique 2015-2016 sur l’ensemble du territoire national, c’est un grand plaisir pour l’Université Catholique de Bukavu, de vous accueillir de nouveau sur ce campus de Kalambo qui est en train d’une certaine manière d’institutionnaliser cette belle et grandiose pratique bien connue dans les mœurs de la culture universitaire. Dieu soit loué.

Comme lors de la célébration de la clôture de l’année académique dernière, je souhaite d’abord exprimer toute ma gratitude à tous et toutes celles, de l’UCB comme de l’extérieur pour le soutien combien indispensable qu’ils ont apporté à notre institution. Ensuite, j’en viendrai à ce que je considère comme des avancées, et donc des forces, des atouts dont dispose l’Université Catholique de Bukavu dans un environnement concurrentiel, très souvent déloyal. Et je finirai par ce qu’il convient d’appeler obstacles à notre mission de formation, de recherche et de service à la communauté.

1. Remerciements
Depuis l’année 2014-2015, nous avons promis aux parents et à toute la communauté de mettre fin aux années élastiques en nous conformant au calendrier académique officiel. La date d’aujourd’hui vient reconfirmer que nous avons la ferme volonté de continuer sur cette voie. Mais si nous sommes arrivés à ce résultat, c’est grâce aux efforts conjugués du Comité de Direction qui n’a plus véritablement une date fixe pour tenir ses réunions hebdomadaires au regard des points parfois abondants et difficiles à régler. 
C’est aussi grâce à la rigueur et à l’assiduité dans l’analyse des dossiers, ainsi qu’à la régularité des membres du Conseil académique et scientifique qui nous convainquent au jour le jour de leur engagement à faire de l’Université Catholique de Bukavu, une institution prioritaire même lorsque certains d’entre nous pourraient avoir d’autres engagements.

Nous saluons également l’implication du Conseil d’Administration et du pouvoir organisateur qui certes, se sont toujours placés à l’avant-garde de ce beau projet éducatif, mais particulièrement au cours de cette année académique où l’on a vu son président, Mgr l’Archevêque se mobiliser pour aller rencontrer le ministre de tutelle afin de lui exprimer les souffrances des populations, des parents et des étudiants de l’UCB pour que l’Etat pense à soulager leurs souffrances par la prise en charge des personnels de l’Université. En ce moment, notre sentiment de gratitude va aussi aux parents dont le comité ne cesse de nous venir en aide par ses conseils à la fois responsables mais aussi réalistes pour mieux gérer les crises. 

Je n’oublie pas non plus le corps administratif, technique et de surface pour sa précieuse contribution à la modernisation de l’université, à sa propreté, à l’hygiène, à l’accueil et à la protection de notre patrimoine. Je vois Universitic, la qualité des services offerts actuellement aux services académiques, à la communication, etc.

Nous ne pouvons non plus célébrer ce jour sans une pensée pour nos partenaires de la coopération flamande qui nous permet la mobilisation d’un fond d’environ 300 000 dollars pour la recherche et la relève académique, de l’UCL, de Pavia, de Makererre, l’Institut Français, de l’ULB et de l’ULG avec qui nous avons signé une manifestation d’intérêt au cours du mois de juin afin de mettre sur pied une faculté/département d’architecture et urbanisme à l’UCB à partir de l’année académique 2017-2018.

Au mois de mars, lorsque de mon séjour en Belgique, nous avons eu une réunion avec plus 35 ressortissants de l’UCB, inscrit au doctorat et au master. Ce fut un grand moment pour nous tous.

Enfin, et fondamentalement, comme on dit dans la langue locale ici, « le grand-père des « misimbisimbi » (…), est toujours soi devant, soit derrière. Et les « misimbisimbi » dans cette panoplie d’acteurs, ce sont nos étudiants, vos enfants chers parents, cette jeunesse à qui Saint Jean-Paul II disait lors d’une des journées mondiales de la jeunesse il y a quelques années : « Jeunes, vous êtes l’espérance de l’Eglise ». Ce proverbe tiré de notre terroir, marque l’importance de la place que l’université et ses dirigeants vous donnent chaque jour qui passe. Merci pour votre sagesse, votre application et votre compréhension. Un mot tout spécial pour ceux qui habitent déjà ici sur le site de Kalambo, en dépit des contraintes très difficiles, ainsi qu’aux anciens de l’UCB pour le travail de réseautage en cours afin de s’échanger des informations et porter haut l’image de notre institution.

2. Les éléments de force de l’UCB

Nous ne le dirons jamais assez ; nos jeunes continuent de nous honorer par la qualité de leurs prestations dans les milieux de travail et dans les universités pour ceux qui ont été retenus dans le cursus académique. A titre d’exemple, tout récemment une nouvelle banque s’est installée dans la ville et lors de mon passage pour une salutation de courtoisie, j’ai été agréablement surpris de trouver tout de suite 4 anciens de l’UCB. En remerciant le responsable pour tant d’embauches des finalistes de l’UCB, il me répondra qu’ils n’étaient pas quatre mais huit.

L’année dernière, nous annoncions l’admission sur test de 14 finalistes de l’UCB, toutes facultés confondues. D’après les informations à notre disposition, le meilleur de la promotion de l’Ecole Nationale d’Administration ( E.N.A.) à Kinshasa cette année, vient de l’UCB, à savoir Monsieur Pierre Kilele. Le vice- recteur aux affaires académiques nous l’a dit dans la présentation de la vie académique : trois thèses ont été défendues au cours de cette année, à savoir celle de Monsieur Adolphe KILOMBA Sumaili en Droit et celle de Madame Alice MUFUNGIZI Nabintu en Economie rurale. Nous espérons qu’avant la fin de l’année académique deux autres thèses pourront être défendues respectueusement en Agronomie et en Droit.

Comme déjà dit dans les remerciements, notre Alma Mater, l’UCB est déterminée à accroître son plateau de l’offre de formation par l’ouverture du département d’Architecture au sein des la Faculté de Sciences à partir de l’année académique 2017-2018. Une commission ad hoc est déjà constituée pour faire l’état de lieu afin de nous produire un rapport qui parviendra aux partenaires de l’ULB, de l’ULG et de la SAC (Société des Architectes Congolais) avant la fin du mois de novembre prochain

En outre, une session extraordinaire du Conseil d’Administration se tiendra sur ce campus mardi prochain afin d’approuver les dossiers d’ouverture de l’Institut de Paix et Réconciliation au 3ème cycle à la Faculté de Droit et celui de l’autorisation de fonctionnement du 3ème cycle en amélioration des plantes en Faculté d’ Agronomie seront présentés. L’Institut de paix et de réconciliation est une formation stratégique pour l’Université catholique de Bukavu au vu de multiples enjeux et d’intérêts géostratégiques que comporte la sous-région des Grands Lacs africains. C’est donc un grand honneur que nous avons reçu de l’ACEAC, de la CENCO et du diocèse en nous demandant d’organiser cette formation et de diplômer leurs apprenants. Ces nouvelles filières seront opérationnelles à partir de l’année académique prochaine, c’est- à- dire 2016-2017.

Deux vice-présidences ASSUNICAM et ASSUNICACO nous ont été attribuées à l’issue des élections qui ont respectivement lieu à Nairobi et à Kinshasa au mois de juin dernier. Ces différentes élections constituent une marque d’estime de notre université à l’échelle internationale. Mais nous n’oublierons que ces élections nous donnent des grandes responsabilités, notamment la préparation de l’Assemblée Générale de l’ASSUNICAM qui se tiendra au mois de mai à Abidjan.

Nous savons également que ces deux associations auxquelles nous avons adhéré, font de l’AQ la priorité de leur travail. Le Saint père, le pape François attache du prix à la place à accorder à l’étudiant dans sa formation. Il s’agit de lui donner les possibilités de plusieurs choix, de tenir compte de toutes ses dimensions spirituelles et humaines, de l’aider à ouvrir son cœur à l’amour de Dieu en faisant l’expérience de la démarche de la raison et celle de la foi qui toutes deux, sont complémentaires. Les années académiques prochaines, nous doterons la cellule de l’AQ des moyens nécessaires afin de procéder à l’évaluation de la qualité des enseignements par les étudiants. Des mesures rigoureuses seront prises par le comité de direction afin de mettre un peu plus d’ordre dans le domaine. Ainsi, nous n’irons pas évaluer les autres alors que nous-mêmes, nous ne pouvons pas servir de modèle. 

Pour valoriser la recherche, le comité de Direction a levé l’option de primer lors de la collation des grades académiques, chaque année, le meilleur chercheur de l’Université, suivant des critères académiques qui seront élaborées par une commission établie ad hoc.

Du point de vue de la gouvernance, nous pouvons nous réjouir d’avoir suffisamment travaillé à l’amélioration des conditions de travail sur le plan juridique. En plus des textes légaux et règlements intérieurs, une convention hospitalo-universitaire a été présentée aux conseils d’administration de l’UCB et de l’HPGRB. Sa signature interviendra au mois d’aout prochain au Conseil de gestion de l’HPGRB. Un tel texte nous rend plus crédible comme université et comme Hôpital de formation auprès des partenaires, mais il nous aide à réduire l’incertitude liée à la complexité qu’exige la collaboration entre ces deux institutions.

Dans le domaine financier, le budget de l’UCB vient de passer de 2850.00$ en 2015 à 3.880.978$ en 2016. Un audit externe de la situation financière de l’UCB a été initié au dernier trimestre de l’année 2015 et les résultats ont été présentés au CA de mai 2016.

III. Les défis et les contraintes

1. Le transport des étudiants de Bukavu vers Kalambo reste un souci majeur dans l’avenir de l’UCB.
Face à ce problème, l’UCB n’a pas croisé les bras, elle vient d’obtenir un crédit de la BCDC qui lui permettra d’acheter 4 bus de marque TATA de 67 places assises dans chacune d’elles. Ces bus arriveront à Bukavu avant la rentrée académique 2016-2017, c’est-à-dire au début du mois d’octobre 2016. L’université a dû consentir à hypothéquer une de ses parcelles de 4, 5 ha en ville. Un camion benne est également prévu pour dégager régulièrement la piste de la déviation vers le site afin que les saisons de pluie ne continuent pas à faire obstacle à l’accessibilité du campus.

2. Augmentation des infrastructures en termes d’auditoires : devant la croissance actuelle en termes de facultés, l’UCB a un véritable défi à surmonter. Pour le moment, elle organise 6 facultés dont celle des Sciences Sociales qui est en pleine croissance car l’année 2016-2017, elle ouvre la G2 et vous vous souviendrez que nous avons annoncé l’ouverture prochaine du Département d’Architecture à la Faculté de Sciences.

3. L’UCB se trouve devant le défi de rendre davantage attractif de campus de Kalambo. Les nouveaux investissements devant être orientés vers la construction des aires de divertissement (ex terrain de football, volley-ball, de tennis…)

Comme présenté par le Comité de Direction, après autorisation du conseil d’Administration de l’Université, cette année, nous passons à une deuxième phase d’augmentation des frais de scolarité. Le document précisant ces frais à payer par promotion et par faculté sera remis aux étudiants, aux parents et affichés aux panneaux dans tous les campus de l’UCB. Vous l’avez entendu, des pourparlers avec le ministère sont en cours, nous pouvons espérer que si tout marche comme nous le souhaitons, nous puissions revoir à la baisse les frais de scolarité les années à venir.

Merci à tous et à toutes pour votre attention. 

 

 

 

 

 


Admissions

Réseaux sociaux

Address
Adresse: adresse bugabo 02, Av. de la Mission, Commune de Kadutu Bukavu RD Congo
Tel : (+243) 993031592, 991585658
Email: info@ucbukavu.ac.cd